Femannose D-Mannose
Pour le traitement et la prévention des cystites et autres infections urinaires

Comment éviter les infections urinaires ?

Les infections urinaires de la vessie, ou cystites, sont très fréquentes. Même si l’urine est stérile en temps normal, elle représente un excellent bouillon de culture pour certaines bactéries. Pour vous éviter les infections urinaires / cystites, nous vous dévoilons quelques bons réflexes à adopter.

Buvez de l'eau en quantité suffisante

L’inflammation de la vessie, ou cystite, est due dans l’immense majorité des cas à une bactérie : Escherichia Coli (E. Coli). C’est une bactérie intestinale qui compose jusqu’à 80% de la flore intestinale et qui est, dans la plupart des cas, inoffensive lorsqu’elle reste dans le tube digestif. Mais il peut lui arriver de migrer vers la vessie et d’y proliférer, elle provoque alors une infection : la cystite. 

 

Boire au moins 1,5 L d’eau par jour donne au corps assez de fluide pour éliminer E. Coli de la vessie. Ne vous limitez pas qu’à l’eau : vous pouvez boire des tisanes et des bouillons par exemple. 

Ne vous retenez pas d'uriner

Une fois que vous aurez bu beaucoup d’eau, et régulièrement, vous aurez envie d’uriner. Dans la mesure du possible, dès que vous en ressentez le besoin, ne vous retenez pas d’uriner. Se retenir empêche l’évacuation des bactéries et leur donne plus de temps pour se multiplier dans la vessie. 


Dès que vous serez aux toilettes, prenez le temps de vider complètement la vessie. Bien vidée, la vessie contiendra beaucoup moins de bactéries.

 

Urinez après chaque rapport sexuel

Uriner après chaque rapport sexuel est important pour prévenir les cystites. Le pénis, les doigts ou la langue peuvent ramener des microbes du tube digestif vers le vagin. Le frottement mécanique de ces mêmes organes lors d’un rapport sexuel peut également propulser E. Coli plus près de l’entrée de la vessie. Uriner après chaque acte sexuel devient donc un moyen efficace pour éliminer les bactéries qui ont migré de l’anus vers la vessie.  
Il est généralement conseillé de ne pas trop attendre : urinez au maximum 15 minutes après l’acte sexuel. Ce laps de temps est très court et empêchera donc une trop grande prolifération des bactéries intestinales dans la vessie. 


Il est à noter que comme les bactéries proviennent du tube digestif de la femme, utiliser un préservatif masculin n’empêchera pas la femme de contracter une infection urinaire. Néanmoins le préservatif garde tous ses autres avantages en termes de protection contre les infections sexuellement transmissibles. 


Pour compléter, nous vous conseillons de ne pas utiliser de spermicides (des contraceptifs non hormonaux qui détruisent les spermatozoïdes contenus dans le sperme) puisqu’ils peuvent augmenter les risques d’avoir une infection urinaire.

Prenez soin de votre hygiène corporelle

Pour éviter les infections urinaires, prenez soin de votre corps, de votre hygiène, mais sans excès. Peu d’hygiène corporelle, tout comme trop d’hygiène, favorise la survenue des infections urinaires. 

 

  • Un manque d’hygiène corporelle fait augmenter le nombre de bactéries présentes dans les régions génitale et anale : le risque de contracter une infection est alors plus grand.
  • A l’opposé, trop d’hygiène bouscule l’équilibre de la flore vaginale qui perd alors son effet naturel de barrière contre l’invasion de ‘mauvaises’ bactéries (comme E. Coli)

Nous vous conseillons de ne pas avoir recours ni aux douches vaginales ni aux bains moussants. Lorsque vous faites votre toilette intime, prenez toujours des savons au pH neutre et évitez les produits avec parfum. 

 

Quand vous vous lavez et lorsque vous vous essuyez, faites-le toujours d’avant en arrière : des lèvres vers l’anus. Ce mouvement évitera les bactéries anales de se retrouver à proximité de la zone urinaire. 

Autres conseils sur votre hygiène de vie

Si vous êtes constipée, ne tardez pas à lutter contre la constipation. Cette dernière contribue à faire augmenter le nombre de bactéries dans la région anale. Ces bactéries peuvent ensuite se retrouver en très grand nombre près de la zone urinaire. 

 

Quant aux sous-vêtements, privilégiez des sous-vêtements en coton et évitez le synthétique. Ne les choisissez pas trop serrés non plus. Le synthétique et des sous-vêtements serrés favorisent la transpiration et donc la prolifération des bactéries. 

Les cystites provoquées par une anomalie des voies urinaires

Dans quelques cas, une anomalie des voies urinaires peut favoriser l’apparition d’infections urinaires. Ces anomalies ne permettent pas à l’urine de s’évacuer totalement, favorisant ainsi la prolifération de microbes. 

 

Les trois anomalies les plus diagnostiquées sont l’incontinence urinaire, le reflux vésico-urétéral et le prolapsus génito-urinaire. On vous explique ces termes barbares : 

 

  • L’incontinence urinaire peut avoir différentes causes et se traduit par un écoulement involontaire, non controlable des urines.
  • Le reflux vésico-urétéral survient quand l’urine remonte de la vessie pour se diriger vers les reins via l’uretère.
  • Le prolapsus génito-urinaire, appelé couramment « descente d’organes », est le glissement vers le bas d’un organe du bas du ventre (vessie, rectum, utérus). Cet organe s’appuie sur le vagin et dans certains cas, sort du vagin.

Si une de ces anomalies est diagnostiquée, alors votre médecin cherchera la cause et déterminera comment agir. Dans le cas où une action est requise, il cherchera quelle prise en charge est la meilleure (rééducation, correction, opération chirurgicale, etc.). 
 

Un sachet de Femannose®N par jour prévient les cystites et autres infections urinaires simples basses

Femannose®N est un traitement contre les cystites simples aiguës (et autres infections urinaires simples basses) mais il permet également de les prévenir ! Pour cela, il faut prendre 1 sachet par jour pendant 1 mois minimum. Vous avez la possibilité de prolonger au-delà d’1 mois, en faisant une pause de 3 à 5 jours tous les 30 jours de prise. 96% des femmes trouvent Femannose®N efficace1

 

En conclusion, pour éviter les cystites et les récidives, n’hésitez pas à adopter de nouvelles habitudes. Buvez régulièrement : ce sera bon pour votre vessie et pour votre corps tout entier. Après l’acte sexuel, buvez bien puis videz complètement votre vessie. Et veillez à avoir une hygiène intime qui n’est pas trop agressive pour votre flore vaginale. 

Produit naturel contre la cystite - Femannose

Femannose®N

Femannose N contient du D-mannose, une molécule qui propose une approche différente du traitement et de la prévention des cystites dès l’âge de 14 ans. Il empêche les bactéries E.Coli de s’accrocher à la vessie et décroche celles déjà fixées.

  • Caractéristiques du produit
    • Femannose®N - une solution pour traiter et prévenir les cystites
    • Mode d’action complet du D-mannose
    • Bonne tolérance
    • Limite le recours aux antibiotiques (en prévention)1
    • Pas de développement de résistance
    • Convient aux femmes enceintes et allaitantes, après avis médical
    • Convient aux diabétiques, après avis médical
    • Produit naturel, végétarien et vegan, sans gluten, lactose et agents
    • conservateurs
    • Arôme framboise naturel
    • Dès 14 ans

1 Yougov pour Klosterfrau, Etude patiente réalisée sur 120 femmes traitées avec Femannose®N

Vous avez une question sur Femannose N?