Chronique ou Aiguë ? Les symptômes de la cystite sont similaires !

Les symptômes d’une cystite

Tout commence par une sensation diffuse qui donne à penser que quelque chose se passe dans la région de la vessie. Apparaît alors un besoin d'uriner plus fréquent ou plus intense alors que la vessie est à peine remplie : voici les premiers signes de la cystite.  

Ils s’accompagnent généralement de :

besoin fréquent d'uriner jour et nuit
douleurs (brûlures) à la miction
douleurs (crampes) dans le bas-ventre
urine trouble à l'odeur désagréable
perte involontaire d'urine

Quand parle-t-on de cystite chronique ?

On parle de cystite chronique ou de cystite récidivante à partir de 4 épisodes d’infection par an1. En cas de cystites à répétition, il est souhaitable de faire des analyses pour vérifier l’agent pathogène impliqué. 

10%

1 femme sur 10 est atteinte chaque année de cystite

20%

d'entre elles présenteront un nouvel épisode de cystite dans l’année

30%

connaîtront 2 épisodes de cystite ou plus au cours de l’année2.

La cystite chronique est favorisée par des facteurs de risque tels que :

  • Des rapports sexuels fréquents ;
  • Une sonde urinaire fixe ;
  • L’âge avancé ;
  • Le diabète.

Plus les cystites sont fréquentes, plus les muqueuses sont irritées et, par conséquent, plus le risque de contracter une nouvelle cystite augmente. Pour briser ce cercle vicieux, il est très important de traiter complètement la cystite et d'éliminer l'agent pathogène !

Le saviez-vous ? Dans 90 % des cas de cystite, il s’agit d'E. coli, une bactérie de l'intestin qui pénètre dans l’urètre par son orifice inférieur, s’y multiplie et provoque l’infection3.  

Prévenir les récidives de cystite : c’est possible !

Quelques conseils pratiques peuvent aider à enrayer les récidives de cystite1 :

  • Boire beaucoup d’eau et des boissons non alcoolisés (volume au moins égal à 1,5 litre par jour comme le thé, des sirops à l’eau, etc.). Le flux urinaire permet de diminuer la charge bactérienne de la vessie ;
  • Ne pas se retenir d’aller aux toilettes et donc uriner dès que vous en ressentez le besoin ;
  • Uriner complètement pour éviter que persiste un résidu d'urine dans la vessie. Ce résidu d’urine est propice à la multiplication éventuelle de bactéries dans la vessie et donc à la cystite ;
  • Ne pas prendre de douches vaginales ;
  • Ne pas utiliser de produits d'hygiène intime parfumés ou de bains moussants. Ils peuvent perturber le microbiote bactérien sain ;
  • S’essuyer d’avant en arrière après être allé aux toilettes pour éviter de ramener les germes contenus dans les selles au niveau de la vessie ;
  • Uriner maximum 15 minutes après chaque rapport sexuel ;
  • Lutter contre la constipation ;
  • Porter des sous-vêtements en coton et éviter les pantalons moulants.

Comment se diagnostique une cystite chronique ? 

L’élément central du diagnostic est l’examen des urines de milieu de jet. Cette technique dite du « milieu de jet » consiste à éliminer le premier jet (20 ml environ) puis à recueillir les 20 à 30 ml suivants dans un flacon stérile. Contrairement à un premier épisode de cystite simple où une bandelette urinaire est suffisante, l’examen cytobactériologique des urines est nécessaire pour la cystite récidivante. La récidive peut être liée à la résistance aux antibiotiques.

Comment se diagnostique une cystite chronique ?

L’examen cytobactériologique, en bref

L’examen cytobactériologique des urines (ECBU) est à réaliser dans un laboratoire. Il est prescrit afin de rechercher la présence de germes dans les urines.

Sur un échantillon d’urine, cet examen permet de réaliser :

  • Une cytologie, c’est-à-dire l’étude des différents types de cellules retrouvées dans l’urine ;
  • Une bactériologie, c’est-à-dire la recherche, l’identification et le nombre des bactéries pouvant être présentes dans l’urine.

Quelle différence entre cystite chronique et cystite interstitielle ?

La cystite interstitielle, appelée syndrome de la vessie douloureuse, est une maladie inflammatoire de la vessie.

Elle se caractérise par :

Alors que la cystite chronique est une inflammation de la vessie causée par des bactéries, la cystite interstitielle n’est pas une infection urinaire bactérienne.  

La cystite interstitielle est néanmoins une affection chronique. On ne connaît pas les causes exactes de la maladie.

La cystite interstitielle en chiffres4

  • 90 % des patients souffrant de cystite interstitielle sont des femmes ;
  • Elle touche les femmes qui, en moyenne, ont entre 30 et 40 ans ;
  • 25 % des patients ont moins de 30 ans ;

Quand parle-t-on de cystite aiguë ?

La cystite aiguë simple ne présente aucun facteur de risque de complication. On parle de cystite aiguë car elle guérit rapidement grâce à un traitement.

Les symptômes et les règles d’hygiène à observer sont les mêmes que ceux de la cystite chronique.  

Comment survient une cystite aiguë ?

Cette infection urinaire se manifeste quand la bactérie Escherichia coli, présente naturellement dans le tube digestif (colon, rectum), pénètre dans l’urètre, puis remonte dans la vessie, et commence à se multiplier. Cette bactérie est en cause dans 90 % des cas de cystite3. 10 % des cas restants sont dus à d’autres bactéries ou micro-organismes.
D’un point de vue anatomique, l’urètre est plus court chez la femme que chez l’homme : c’est pourquoi la cystite est plus fréquente chez les femmes.  

1 femme sur 2 présente au cours de sa vie un ou plusieurs épisodes de cystite aiguë. Elles surviennent généralement au début de l’activité sexuelle et après la ménopause3.

Femannose®N : un traitement pour les cystites chroniques et aiguës 

Femannose®N contient du D-mannose, une molécule qui propose une approche différente du traitement et de la prévention des cystites dès l’âge de 14 ans. Femannose®N empêche les bactéries E.coli de s’accrocher à la vessie et décroche celles déjà fixées.

Femannose®N est un dispositif médical efficace5 et rapide6 pour traiter les cystites et autres infections urinaires simples basses, et prévenir les récidives.  

Devant le nombre important de personnes concernées par les infections urinaires, la recherche approfondit sans cesse ses travaux pour trouver des réponses innovantes et performantes. Femannose®N est le fruit de cette recherche : grâce au D-mannose (jusqu’à 6g /jour), il élimine les bactéries E.coli et agit contre l’antibiorésistance puisque Femannose®N peut limiter le recours aux antibiotiques7.  

Femannose®N Produit

Femannose®N convient à tous dès 14 ans, y compris aux femmes enceintes et allaitantes (après avis médical) et aux diabétiques. Formule végan. 

HAUTE TOLÉRANCE DE FEMANNOSE N

Femannose®N est disponible sans ordonnance en pharmacie

Posologie et administration de Femannose®N

Produit naturel contre la cystite - La solution Femannose

Diluez la poudre du sachet dans un verre d’eau et mélangez.

Produit naturel contre la cystite - Le traitement efficace Femannose

Un sachet correspond à une dose. Chaque sachet contient 2g de D-mannose.

La solution D-mannose avec son Produit naturel contre la cystite

Pour le traitement, prenez 3 sachets par jour du 1er au 3ème jour, soit 6g de D-mannose par jour, un dosage unique sur le marché4. Puis 2 sachets par jour les 4ème et les 5ème jours. 1 boite de 14 sachets = 1 traitement de 5 jours.

La solution D-mannose grâce à son Produit naturel contre la cystite

Pour prévenir les récidives, vous pouvez aussi prendre un sachet par jour. 1 boite de 30 sachets = 1 mois de prévention. Possibilité de prolonger au-delà, en  faisant une pause thérapeutique de 3 à 5 jours tous les 30 jours de prise.

1. Ameli, Prévenir l’infection urinaire et les récidives de cystite, 2019.  
2. Ameli, Le diagnostic, le traitement et l’évolution de la cystite, 2020. 
3. Ameli, Cystite : symptômes et causes, 2021.  
4. Encyclopédie Orphanet Grand Public, Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins, La cystite interstitielle : Syndrome de la vessie douloureuse, 2006. 
5. Jugé efficace par 96% des patientes - Étude patiente sur Femannose®N, Yougov pour Klosterfrau, 2018.  
6. Jugé rapide car 1 patiente sur 2 ne ressent plus aucune douleur dès les premières 24 heures - Étude patiente sur Femannose®N, Yougov pour Klosterfrau, 2018. 
7. En prévention - Kranjcec B., Papes D., Altarac S., D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial, World Journal of Urology,  32 : 79-84, 2014.

Vous avez une question sur FEMANNOSE® N?

Contactez nous