L’infection urinaire chez l’homme
Comment la traiter et la prévenir ?   

Comprendre l’infection urinaire chez l’homme

Comprendre l’infection urinaire chez l’homme

Le terme d’infections urinaires masculines a récemment remplacé celui, trop limitant, de prostatite1. En effet, la prostate n’est pas impliquée dans toutes les infections urinaires. Les infections urinaires masculines peuvent être d’origine urinaire (bien sûr !) ou sexuelle dans le cadre d’une infection sexuellement transmise (IST).

20 à 50 % des hommes seront affectés par une infection urinaire au cours de leur vie2. Chez les hommes, les infections urinaires sont donc plus rares que chez les femmes. À proprement parler, la « cystite » isolée chez l’homme (c’est-à-dire l’infection de la vessie seule) est rare dans la mesure où la prostate se situe sous la vessie2 : cela signifie qu’elle est rapidement contaminée par les bactéries responsables d’infections urinaires.  

L’un des facteurs favorisant l’infection urinaire masculine est la gêne à la vidange complète de la vessie. C’est pourquoi l’infection urinaire survient plutôt chez les hommes de plus de 60 ans : en cause, la fréquence de l’hypertrophie prostatique et des anomalies anatomiques ou fonctionnelles de l’appareil urinaire.

L’hypertrophie prostatique, en bref

Avec l’avancée dans l’âge, certains hommes ont la prostate qui devient trop volumineuse. Elle gêne l’émission d'urine. Cette croissance excessive est appelée hypertrophie bénigne de la prostate, ou adénome prostatique.

Pourquoi les infections urinaires touchent-elles moins les hommes ?

L’infection urinaire touche plus rarement les hommes et ce, pour des raisons anatomiques3. En effet, les bactéries responsables de cette infection sont majoritairement d’origine intestinale et la longueur de l’urètre, en plus de la distance entre l’anus et le méat urinaire, rend plus difficile l’accès de ces bactéries à l’appareil urinaire.  

Découvrez le traitement naturel femannose pour lutter contre la cystite : intertistielle, lune de miel ou à répétition

Avec une longueur de 20 à 25 cm, l'urètre des hommes est environ dix fois plus long que celui des femmes. Le risque que les bactéries remontent jusqu’à la vessie est donc infime. D’autant que les germes se logent préalablement dans la prostate !

Le risque d’infection urinaire chez l’homme est augmenté en cas de4 :

  • Immunosuppression (déficit immunitaire) ;
  • Non circoncision ;
  • Homosexualité ;
  • Âge supérieur à 65 ans ;
  • Anomalies mécaniques et fonctionnelles. Elles impliquent une obstruction de l’écoulement de l’urine et une mauvaise vidange de la vessie ;
  • Sonde urinaire ou chirurgies urologiques.
Quelles sont les principales infections urinaires chez l’homme ?

Quelles sont les principales infections urinaires chez l’homme ?

Dans 73 % des cas, Escherichia coli est le germe responsable de l’infection urinaire chez l’homme1. Un germe moins prépondérant que chez les femmes puisqu’E.coli représente 90% des infections urinaires féminines5.

L’infection urinaire de l’homme peut se développer à différents endroits de l’appareil urinaire :  

  • Dans l’urètre : on parle alors d’urétrite
  • Dans la prostate : il s’agit de prostatite

En cas de complications, l’infection peut atteindre les reins : c’est la pyélonéphrite.

L’urétrite est une inflammation de l’urètre d’origine infectieuse. Elle est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement transmissible.  

À retenir !  
Chez la femme, la majorité des infections urinaires sont des cystites (infection de la vessie) et sont très majoritairement dues à E.coli. Les cystites sont des infections non sexuellement transmissibles.

Chez l’homme, la plupart des infections urinaires sont soit des urétrites, soit des prostatites. Les urétrites ne sont pas causées, en majorité, par E.coli. Elles sont sexuellement transmissibles.
Les bactéries les plus souvent retrouvées sont6 :

La prostatite se traduit par l’infection de la prostate par une bactérie. On distingue3:  

 

Quels sont les facteurs de risque de l’infection urinaire masculine ?

Infection urinaire chez les hommes jeunes 

L’infection urinaire est fréquemment liée à une activité sexuelle non protégée. Quand elle apparaît, elle est déclenchée en général par une infection sexuellement transmissible et prend la forme d’une urétrite. Ce n’est pas la vessie qui s’infecte mais l’urètre.  
La transmission des germes responsables des urétrites se fait par contact direct des muqueuses entre deux individus durant le rapport sexuel7.

Le nombre des infections à gonocoque qui touchent principalement les hommes, a augmenté de 71 % entre 2015 et 2017. Les hommes homosexuels représentaient 71 % des cas en France en 20178. Ces chiffres en forte augmentation pourraient être dus à un nombre de partenaires plus important et à une utilisation non systématique du préservatif9.

Infection urinaire chez les hommes plus âgés

Vous êtes un homme de plus de 50 ans ? Dans ce cas, l’infection urinaire est souvent associée à des troubles de la prostate : hypertrophie bénigne ou inflammation qui empêche la vessie de se vider.

Petit rappel d’anatomie : qu’est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande du système reproducteur masculin de la grosseur d’une châtaigne. Elle est située sous la vessie, en avant du rectum. Elle a un rôle très important dans la fertilité de l’homme puisqu’elle produit aussi une grande partie du liquide éjaculé, composé des spermatozoïdes et du liquide prostatique. Elle entoure l’urètre, canal qui sort de la vessie et qui permet d’évacuer l’urine.

Pourquoi (presque) toujours les femmes?
Les hommes ont un urètre plus long

L’hypertrophie bénigne de la prostate appelée également adénome de la prostate correspond à l’augmentation de volume de la glande. Au-delà d’un certain volume, elle comprime l’urètre dans son trajet à travers la prostate et gêne par conséquent la vidange de la vessie. Une vessie qui ne se vide pas c’est… une augmentation du risque d’infection urinaire !  
Les risques de souffrir d’hypertrophie bénigne de la prostate augmentent avec l’âge. Après 60 ans, 60 % des hommes en souffrent et 90 % après 85 ans10.

Il est donc important de faire soigner cette maladie afin d’éviter les infections urinaires.

Quels sont les symptômes de l’infection urinaire chez l’homme ? 

Les symptômes d’une infection urinaire sont facilement identifiables :  

  • Besoin fréquent d’uriner ;
  • Brûlures au moment d’uriner ;
  • Crampes dans le bas du ventre ;
  • Urine trouble à l’odeur désagréable et possible perte involontaire d’urine.

Bon à savoir

Vous entendrez très souvent le médecin vous parler de « miction » : il s’agit tout simplement du fait d’uriner ! 

L’urétrite peut se manifester par11 :

  • Un écoulement abondant, purulent (jaunâtre ou blanchâtre), séreux (contenant ou semblable au sérum), voire hémorragique ;
  • Des brûlures ou douleurs au moment d’aller uriner, une difficulté à uriner (dysurie) et un prurit canalaire.

La prostatite aiguë peut se manifester par12 :

  • Des symptômes urinaires avec brûlures lors du passage aux toilettes, pesanteur pelvienne, pollakiurie (uriner en petite quantité et régulièrement), impériosités (envie irrésistible d’uriner) ;
  • Des douleurs pelviennes, périnéales, urétrales, péniennes ou rectales ;
  • De la fièvre, des frissons, ou un syndrome pseudo-grippal.


En cas de fièvre élevée (à partir de 38.5 C°), il faut consulter rapidement un médecin ou aller aux urgences.

Quelles sont les complications de l’infection urinaire chez l’homme ?

L’infection urinaire masculine peut être grave du fait d’une infection souvent concomitante de la prostate. Elle peut se compliquer13 :

Conseils pratiques en cas de cystite 

  • Buvez beaucoup d’eau et de liquides non alcoolisés (1,5 litre par jour). Le flux urinaire diminue la charge bactérienne ;
  • Utilisez des préservatifs pour prévenir les urétrites ;
  • Urinez quand vous en avez envie. Se retenir longtemps peut irriter la vessie. En cas de sensation de légères brûlures au moment d’uriner ou d’envies fréquentes d’uriner, consultez rapidement un médecin ;
  • Si des anomalies des voies urinaires ont été diagnostiquées, faites-les corriger afin d’éviter les récidives infectieuses.

Comment procède le médecin en cas d’infection urinaire ? 

En complément de l’évaluation de vos symptômes, le médecin pourra procéder à des examens complémentaires13:

Femannose®N pour les hommes (aussi)

Femannose®N, à base de D-mannose, convient également aux hommes en cas d’infection de la vessie, si les bactéries en cause sont des Escherichia coli. Femannose®N est disponible sans ordonnance en pharmacie.  

Pour tout autre type de bactéries, le médecin vous orientera vers un traitement adapté. 

Femannose®N Produit

1. Gras J., Lafaurie M., Infections urinaires masculines : raccourcir la durée du traitement ?, La Revue du praticien, Médecine générale, 33(1015);126-8, 2019.  
2. La Revue du Patricien, La cystite chez l’homme… ça existe ?, 2021.  
3. Zanella M-C. et al., Infections urinaires basses non associées aux sondes urinaires chez l’homme : urétrite, cystite et prostatite, Revue médicale suisse, 558, 2017 
4. François A., et al., Infections urinaires, Hôpitaux universitaires de Genève, 2013. 
5. Ameli, Cystite : symptômes et causes, 2021 
6. Delémont C., Toutous Trélu L., Urétrites, Hôpitaux universitaires de Genève, 2013.  
7. Dr Parrat D., et al., Urétrites, Hôpitaux Universitaires de Genève, 2017.  
8. Santé Publique France, Surveillance des infections sexuellement transmissibles bactériennes, Bulletin de Santé Publique, Données 2017, 2019.  
9. Ameli, Maladies et infections sexuellement transmissibles, mis à jour 2021.  
10. Vidal, Hypertrophie bénigne de la prostate, mis à jour 2021.  
11. Microbiologie Médicale, Urétrites, consulté en 2021.  
12. Bruyère F, Prostatite aiguë bactérienne chez l’homme adulte, Association française d’urologie, 2010.  
13. Vidal, Infections urinaires masculines, mis à jour 2019.