Le D-mannose : un mode d’action complet contenu dans Femannose®N

D-Mannose : la molécule naturellement présente dans l'organisme

D-mannose – Une molécule naturellement présente dans notre organisme

Le D-mannose est la substance active de Femannose®N. Le D-mannose est un sucre, très proche du glucose, produit en petites quantités par notre organisme. Cette substance active n’est donc pas étrangère à notre corps lui-même. Dans Femannose®N, il provient du maïs non génétiquement modifié.  
Au bon dosage, les molécules de D-mannose empêchent les bactéries de se fixer à la vessie, décrochent celles déjà fixées et les éliminent avec le flux urinaire.

Le D-mannose : trois avantages manifestes

Un principe actif  quasiment  non métabolisé
Une molécule  naturellement présente  dans la vessie
Bien toléré

D-mannose et E.coli : lutter contre un système urinaire touché

Le D-mannose cible et neutralise le danger

Le D-mannose est un composant naturel contenu au niveau des cellules de la vessie. Il est fabriqué en petites quantités par notre organisme. Ce D-mannose endogène tapisse ainsi la paroi intérieure des cellules de la vessie et des voies urinaires. 

Les bactéries E. coli, dotées de pili (petits poils) spéciaux, adhèrent au D-mannose présent sur la paroi de la vessie et infectent les cellules, déclenchant une inflammation par une réaction de défense de l’organisme.

D-mannose et E-coli

90 % des cystites sont dues à une infection de la bactérie E.coli1

D’un point de vue structurel, le D-mannose exogène (extérieur, comme apporté par Femannose®N par exemple) simule les récepteurs du D-mannose endogène (présent sur la paroi de la vessie), qui attirent la bactérie E.coli. Par l’apport de D-mannose exogène (Femannose®N) et une présence accrue de la molécule sucrée dans les urines, la bactérie est plus facilement évacuée : elle ne se fixe plus à la paroi vésicale mais aux récepteurs du D-mannose exogène (Femannose®N) qui se trouve en suspension dans l’urine.

Lorsque nous fournissons au corps une grande quantité de D-mannose, comme c’est le cas avec Femannose®N, il est alors possible de traiter et de prévenir les cystites et les autres infections urinaires simples basses.

Les différents moyens de défense du système urinaire

Le système urinaire est naturellement pourvu de différents moyens de défense. Nous pouvons en recenser au moins quatre2 :

  • Le flux urinaire expulse les bactéries et gêne leur progression ;
  • L’acidité des urines empêche la croissance des bactéries ;
  • Le système immunitaire de l’organisme lutte contre les infections ;
  • La paroi de la vessie contient des cellules immunitaires et des substances antibactériennes.

 

Quand le système urinaire ne se défend plus… les infections urinaires progressent !

Les infections urinaires touchent environ 4,5 millions de personnes en France3. La plus fréquente est la cystite, infection et inflammation de la vessie. Elle touche principalement les femmes. Elle est due à la prolifération d’entérobactéries (les entérobactéries forment une vaste famille de bactéries à l'origine de maladies de gravité très variable) et dans 90 % des cas d’E.coli1.

Le mode d’action des E.coli

La bactérie E.coli, appelée également Colibacille, provient du côlon et n’est pas initialement dangereuse. C’est en changeant de milieu qu’elle devient pathogène. Les E.coli pathogènes ont pour spécificité d’adhérer aux parois des voies urinaires2. Cette adhérence est permise par leurs pili. Les pili sont des poils au bout desquels se trouvent des récepteurs : ces récepteurs sont conçus pour adhérer au D-mannose.

Le mode d'action des E-coli

Les E. coli remontent au niveau de la vessie pour la coloniser et s’y multiplier. Il s’agit d’une bactérie relativement commune qui est facile à traiter. Elle réagit au D-mannose.

Femannose®N : un concentré de D-mannose

Femannose®N fait parvenir dans la vessie, sous forme inchangée, une quantité plus importante de D-mannose. Ce D-mannose libre, présent dans Femannose®N, en se substituant au D-mannose physiologique, va favoriser la capture des E. coli dans la vessie

Le saviez-vous ?

Femannose®N apporte jusqu’à 6 g de D-mannose par jour. 
C’est le produit avec le meilleur dosage journalier du marché4.

Son mode d’action est le suivant :

  1. Avec Femannose®N, les pili des bactéries E.coli s’accrochent au D-mannose contenu dans le dispositif médical. Résultat ? La bactérie ne s’accroche donc plus au D-mannose sur la vessie ;
  2. Femannose®N décroche les bactéries déjà fixées sur la paroi vésicale ;
  3. Les bactéries en suspension sont alors éliminées lors du passage aux toilettes.

Après la prise de Femannose®N

Bienfaits et propriétés du D-mannose

Le D-mannose est principalement étudié pour ses bienfaits contre les cystites et infections urinaires simples, autant de manière préventive que curative.

Traitement de la cystite aiguë

L’utilisation la plus courante du D-mannose est liée au traitement de la cystite aiguë. La cystite aiguë est une infection des voies urinaires invalidante et douloureuse. Dans la majorité des cas, elle se développe chez les femmes ou chez les jeunes filles. Bien que cette infection soit commune, il convient néanmoins de la traiter rapidement.

Il a été scientifiquement démontré que le D-mannose a un effet réel pour lutter contre la bactérie E. coli responsable de la majorité des infections urinaires1. Le D-mannose joue le rôle de leurre : il attire la bactérie dans les urines pour l’expulser lors du passage aux toilettes. Dans ce cas, le D-mannose peut limiter le recours aux antibiotiques5 et ce, sans effets indésirables6.

Prévention des infections urinaires

Certaines femmes développent des cystites régulièrement. Dans ce cas, un danger existe : à terme, les bactéries peuvent remonter dans les reins, altérer la capacité de filtration de l’organisme, et causer une pyélonéphrite (infection bactérienne survenant au niveau du rein) qui devient dangereuse. L’avis médical d’un médecin est alors indispensable.

L’étude ci-dessous prouve que l’utilisation préventive de D-mannose peut empêcher la récidive des infections urinaires5.

Une étude clinique a été menée en 2014 sur 308 femmes5. Le D-mannose (2g de poudre par jour) apportait un meilleur résultat que la prise quotidienne de l’antibiotique nitrofuratoïne (50 mg par jour). Ainsi, en prenant du D-mannose, le risque de récurrence d'une infection urinaire était diminué de 45 % par rapport au groupe sans traitement. Il s’avère également que 85 % des femmes sous D-mannose n’ont pas fait de récidives de cystite en 6 mois contre 80 % pour les femmes sous antibiotiques. 

De plus, l'antibiotique a généré plus d'effets indésirables que le D-mannose. Cette étude montre que le D-mannose est une molécule intéressante dans la prévention des cystites

Prévention des infections urinaires

Bien suivre son traitement avec Femannose®N

Produit naturel contre la cystite - La solution Femannose

Diluez la poudre du sachet dans un verre d’eau et mélangez.

Produit naturel contre la cystite - Le traitement efficace Femannose

Un sachet correspond à une dose. Chaque sachet contient 2g de D-mannose.

La solution D-mannose avec son Produit naturel contre la cystite

Pour le traitement, prenez 3 sachets par jour du 1er au 3ème jour, soit 6g de D-mannose par jour, un dosage unique sur le marché4. Puis 2 sachets par jour les 4ème et les 5ème jours. 1 boite de 14 sachets = 1 traitement de 5 jours.

La solution D-mannose grâce à son Produit naturel contre la cystite

Pour prévenir les récidives, vous pouvez aussi prendre un sachet par jour. 1 boite de 30 sachets = 1 mois de prévention. Possibilité de prolonger au-delà, en  faisant une pause thérapeutique de 3 à 5 jours tous les 30 jours de prise.

Le D-mannose de Femannose®N : en curatif et en préventif  

En préventif, le D-mannose présent dans le dispositif médical Femannose®N est recommandé dans les situations de cystites et infections urinaires simples basses causées par la bactérie E.coli. Les facteurs de risques sont :

  • Fatigue passagère
  • Stress
  • Activité sexuelle (notamment avec un nouveau partenaire)
  • Constipation
  • Diarrhée
Femannose®N Produit

Le D-mannose peut également être intéressant à la suite d’un traitement antibiotique. En effet, à long terme, les antibiotiques présentent un risque de perte permanente des bactéries bénéfiques à la santé en général. Les antibiotiques endommagent en effet les microbiotes vaginal et vésical, qui sont pourtant une barrière naturelle contre les agressions7.  

Dans le cadre d’un traitement curatif, 1 femme sur 2 qui se traite avec Femannose®N ne ressent plus aucune douleur dès les premières 24 heures8. Cependant, le traitement doit être poursuivi pendant 5 jours.

Si après 3 jours de traitement au D-mannose les symptômes de l’infection urinaire persistent, il faut absolument consulter un médecin, car des bactéries autres qu’E.coli peuvent en être responsables.

Quelle précaution d’usage et de dosage ?

Le D-mannose contenu dans Femannose®N est doublement naturel : c’est un sucre naturellement présent dans notre organisme et il est extrait du maïs (non génétiquement modifié) dans le cas de Femannose®N. Il ne présente pas à ce jour de précautions particulières6. Femannose®N peut donc être utilisé par tout le monde, à partir de 14 ans, y compris les femmes enceintes et allaitantes (après avis médical) et les personnes diabétiques.

Dans la mesure où le D-mannose n’est pas métabolisé par l’organisme, Femannose®N n’a pas d’influence significative sur la glycémie et peut donc être utilisé sans danger en cas de diabète.

Le D-mannose n’a pas d’effets secondaires connus à des doses thérapeutiques6. Aucune interaction n’est connue avec le D-mannose. Il peut donc être utilisé avec votre traitement habituel. En règle générale, tous les compléments alimentaires et médicaments devraient être ingérés au moins deux heures avant ou deux heures après la prise de Femannose®N.

1. Ameli, Cystite : symptômes et causes, 2021  
2. Guglietta A., Recurrent urinary tract infections in women: risk factors, etiology, pathogenis and prophylaxis, Future Microbiol,  12 (3) : 239-246, 2017.  
3. Foxman B., Epidemiology of urinary tract infections: incidence, morbidity and economic costs, Dis Mon, 49 (2) : 53-70, 2003.  
4. GERS, Liste des Produits contenant du D-mannose, 2021. 
5. En prevention - Kranjcec B., Papes D., Altarac S., D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial, World J Urol, 32 : 79-84, 2014. 
6. Hormis quelques rares cas d’intolérance individuelle telles que des nausées ou des diarrhées. 
7. Santé log, La communauté des professionnels de santé, Microbiote intestinal : il récupère aussi après les antibiotiques, enfin presque, 2019. 
8. Étude patiente sur Femannose®N, Yougov pour Klosterfrau, 2018.