Femannose D-Mannose
Pour le traitement et la prévention des cystites et autres infections urinaires

Combien de temps dure une infection urinaire ?

La cystite, ou plus communément appelée infection urinaire, est l’infection de la vessie. Cette infection des voies urinaires dépend de plusieurs facteurs. 

Pour savoir combien de temps dure une infection urinaire, il est tout d’abord nécessaire de comprendre qu’il en existe plusieurs types en fonction de différents critères : la fréquence des crises, le mécanisme d’action et l’anatomie du patient. 

Cystite causes : tout savoir sur l'infection urinaire ! Femannose

Combien de temps dure une infection urinaire simple ?

Chez la femme jeune, une cystite simple présente deux cas de figure : avec ou sans traitement, ou plutôt traitement à temps ou traitement trop tardif.  

Dans le premier cas, si vous prenez un traitement et mettez en place des mesures pour lutter contre la cystite, la durée de la cystite sera de 3 à 5 jours. Quel que soit le traitement choisi ou recommandé, il faut en plus boire entre 1.5 litre et 2 litres par jour et uriner souvent.  

Dans le second cas, si vous ne prenez aucun traitement, ou si vous avez attendu trop longtemps, alors les bactéries pourront remonter jusqu’aux reins, les symptômes s’installer et laisser place à une infection rénale (appelée pyélonéphrite). Surveillez votre température : si vous avez une cystite simple, vous ne devriez pas en présenter. Sinon, cela peut être le signe d’une complication, comme la pyélonéphrite : allez tout de suite voir votre médecin ou allez aux urgences.

Combien de temps dure une cystite compliquée ?

Une cystite est dite compliquée lorsqu’elle survient chez des patients possédant au moins un facteur de risque :  anomalies organiques ou fonctionnelles de l’arbre urinaire, diabète, immunodépression, insuffisance rénale, atteinte des reins, être un homme, être enceinte, être âgée de - de 14 ans ou de + de 75 ans. 

Par exemple, en cas d’atteinte des reins, chez la femme, le traitement d’une pyélonéphrite peut durer de 7 à 10 jours.  

Chez l’homme, l’infection urinaire est en général associée à une infection d’autres organes que la vessie : les testicules (orchite), l’épididyme (épididymite) ou la prostate (prostatite). La vessie est rarement atteinte (la longueur de l’urètre masculin est souvent trop grande pour les bactéries). Dans ces cas précis, il est important de consulter votre médecin car ces infections sont plus graves qu’une infection vésicale non compliquée de la femme.  

La durée de ces inflammations masculines varie en fonction de l’organe touché et du traitement donné : allant de 48 heures pour une épididymite, à une à deux semaines pour une orchite.

La durée des cystites chez la femme enceinte

La femme enceinte peut avoir de nombreuses infections urinaires durant sa grossesse. Ces infections sont favorisées par l’augmentation de la pression sur les canaux qui évacuent l’urine, empêchant ainsi une bonne circulation de l’urine vers la vessie. La pression de l’utérus sur la vessie empêche aussi cette dernière de bien se vider.   

Chaque épisode infectieux peut durer moins d’une semaine, s’il est traité à temps. Des tests pourront être réalisés 8 à 10 jours après la disparition des symptômes pour vérifier que la vessie est redevenue stérile.

 

Le cas de la cystite chronique

On qualifie de cystites récidivantes ou chroniques, les cystites qui surviennent au moins 4 fois dans l’année.  

Chaque épisode dure quelques jours, c’est plutôt la fréquence des crises qui est handicapant. Si besoin, votre médecin effectuera des recherches pour trouver la cause de la récidive des cystites. 

Le cas particulier de la cystite interstitielle

Cette forme rare de cystite touche en particulier les femmes. A ce jour, les causes de cette cystite sont peu connues. Quant aux symptômes, ils peuvent être très handicapants. Les femmes souffrant de cystite interstitielle présentent des douleurs fréquentes au niveau de la vessie et de l’urètre, avec des besoins urgents d’uriner. Elles peuvent aller aux toilettes jusqu’à 60 fois par jour, dans les cas les plus lourds.  

La durée des épisodes varie en fonction des traitements. Plus d’informations sur www.instillamed.fr.

Le diagnostic et le traitement de l’infection urinaire

Dans le cas général des cystites bactériennes, plus le diagnostic est fait tôt, plus des mesures pourront être prises tôt et moins la cystite durera (car les bactéries n’auront pas le temps ou moins le temps de se multiplier).  

Pour reconnaître les signes d’une cystite, nous vous recommandons de vous focaliser sur trois signes en particulier : l’impériosité, la pollakiurie et les brûlures mictionnelles.  

L’impériosité est le fait d’avoir une envie pressante, un besoin urgent d’uriner. Elle arrive très fréquemment au cours de la journée. La pollakiurie est le fait d’aller uriner souvent alors que peu d’urine est évacuée à chaque passage. Quant aux brûlures, elles surgissent lorsque vous urinez.   

On peut aussi rajouter comme signes potentiels, une urine malodorante voire trouble et des douleurs derrière le pubis.  

Pour mieux affiner le diagnostic, votre médecin pourra prescrire un examen d’urine tel que l’examen cytobactériologique urinaire (ECBU). Dans le cas de cystites récidivantes, cet examen sera préféré à la bandelette urinaire afin de mieux identifier la bactérie responsable de votre infection.  

Dans bien des cas, les cystites durent et récidivent parce qu’on n’a pas identifié la cause sous-jacente. Une infection qui récidive malgré l’efficacité des traitements peut faire penser à un réservoir bactérien. Un calcul vésical ou rénal peut en être la cause, tout comme une anomalie anatomique. Pour dépister ces anomalies, votre médecin pourra vous prescrire une radio de l’abdomen, une échographie ou d’autres explorations et examens complémentaires, en fonction de vos symptômes et de l’historique de votre maladie. 

Cystite causes : tout savoir sur l'infection urinaire ! Femannose

Femannose®N peut vous aider

Femannose®N traite et prévient les cystites aiguës simples causées par E.coli, soit près de 9 cystites sur 10. Voici la posologie à adopter :  
 

  • En traitement de la cystite aiguë, prenez 3 sachets /jour pendant 3 jours puis 2 sachets /jour pendant 2 jours. 1 femme sur 2 ne ressent plus aucune douleur dès les 1ères 24 heures1 ;  
  • En prévention, prenez 1 sachet /jour pendant 1 mois. Vous avez la possibilité de prolonger au-delà d’1 mois, en faisant une pause de 3 à 5 jours tous les 30 jours de prise.

Lorsque vous ressentez les 1ers symptômes d’une infection urinaire, il faut tout de suite prendre la posologie de traitement.

Pour conclure, la durée d’un épisode d’une infection urinaire dépend de plusieurs facteurs. En général, si la cystite est traitée à temps, l’épisode infectieux ne durera que quelques jours.   

1. Yougov pour Klosterfrau, Etude patiente réalisée sur 120 femmes traitées avec Femannose®N

Femannose®N

Femannose N contient du D-mannose, une molécule qui propose une approche différente du traitement et de la prévention des cystites dès l’âge de 14 ans. Il empêche les bactéries E.Coli de s’accrocher à la vessie et décroche celles déjà fixées.

  • Caractéristiques du produit
    • Femannose®N - une solution pour traiter et prévenir les cystites
    • Mode d’action complet du D-mannose
    • Bonne tolérance
    • Limite le recours aux antibiotiques (en prévention)1
    • Pas de développement de résistance
    • Convient aux femmes enceintes et allaitantes, après avis médical
    • Convient aux diabétiques, après avis médical
    • Produit naturel, végétarien et vegan, sans gluten, lactose et agents
    • conservateurs
    • Arôme framboise naturel
    • Dès 14 ans

Vous avez une question sur Femannose N?