Femannose®N peut limiter le recours aux antibiotiques en cas de cystites 

et d’autres infections urinaires simples basses

Antibiotique, cranberry, D-mannose : quel choix s’impose ?

Les cystites sont plus fréquentes chez la femme que chez l’homme.  
Elles sont dues à de nombreuses dispositions comme les particularités anatomiques, l’hydratation, les habitudes de vie.  
Les femmes sont les plus touchées compte tenu de leurs particularités anatomiques.  

Parmi la population féminine :

 

Pour soulager une infection urinaire ou stopper une cystite, deux options principales de traitement se présentent et une troisième option de « confort » existe :  

  • Le traitement médicamenteux à base d’antibiotiques
  • Des traitements non médicamenteux, actifs en phases de traitement ou de prévention, au choix. Femannose®N à base de D-mannose est un dispositif médical qui peut remplir ce rôle, en limitant le recours aux antibiotiques3
  • Certains compléments alimentaires à base de cranberry, bruyère, huiles essentielles ou probiotiques disent apporter un « confort urinaire ». Or, comme le rappelle une étude de l’ANSES, l’efficacité des produits à base de cranberry n’est pas prouvée4.

 

Les dangers de l’antibiorésistance

Les dangers de l’antibiorésistance

90 % des cystites sont dues à une infection de la bactérie E.coli5, dont la résistance aux antibiotiques peut atteindre près de 50 % selon la molécule utilisée6

Pourtant, les antibiotiques restent le traitement de référence de la cystite, aussi bien occasionnelle que récidivante. Ils contribuent ainsi à leur surconsommation. 

Plus préoccupant, pour les femmes souffrant de cystite au moins une fois par mois, la prise d’antibiotiques pendant plusieurs mois peut être proposée7.

Cranberry : pas d’efficacité ?

Plusieurs études et agences mettent en garde contre l’utilisation de la cranberry contre les infections urinaires :  

  • L’ANSES rappelle qu’ « aucune étude clinique ne permet de conclure que la cranberry bénéficie aux femmes qui l’utilisent contre les infections urinaires »4 ;
  • L’Association Européenne d’Urologie exprime quant à elle, qu’ « à cause de résultats contradictoires, aucune recommandation sur la consommation quotidienne de produits à base de canneberge ne peut être faite »8 ;
  • Enfin, une étude de Cochrane indique que : « l’ensemble actuel des preuves suggère que les produits à base de cranberry [NDLR : soit en jus, soit en gélules ou comprimés] ne fournissent aucun avantage par rapport au placebo » et ajoute qu’ils « ne peuvent pas être recommandés pour la prévention des infections urinaires »9
Cranberry : pas d’efficacité ?

Parallèlement, les interactions médicamenteuses sont à prendre en compte10. La cranberry pourrait accélérer l’action des médicaments métabolisés par les reins puisqu’elle augmente l'élimination urinaire. Administrée sous forme de jus, la cranberry contribue à modifier le pH gastrique et peut avoir des conséquences sur l'action des antiacides11.

D-Mannose : la molécule naturellement présente dans l'organisme

D-mannose : un sucre présent dans le métabolisme humain

Le D-mannose intervient notamment dans la glycolyse des protéines. Ce sucre simple a l’avantage de ne pas être synthétisé par l’organisme. Par ses récepteurs semblables aux récepteurs glycoprotéiniques de l’urothélium, il possède une action inhibitrice de l'adhérence bactérienne aux cellules uroépithéliales12. Ce pouvoir d'inhibition des mannosides (groupe de molécules dérivé du D-mannose) est corrélé avec la concentration en sucres. Les récepteurs des fimbriae de type 1 étant saturés avant leur fixation sur la muqueuse vésicale, les germes seront plus facilement éliminés par le flux urinaire13.

D-mannose : un sucre présent dans le métabolisme humain

Femannose®N : un traitement efficace14 et rapide15 grâce à un mécanisme d’action complet

La cystite en bref

Femannose®N : un traitement efficace et rapide grâce à un mécanisme d’action complet

La cystite - cette inflammation de la vessie - et les affections associées sont des maladies microbiennes qui touchent principalement la vessie et l’urètre. Dans la plupart des cas, elles sont dues à l’invasion de bactéries non pathogènes présentes dans la microflore des voies gastro-intestinales inférieures, si elles trouvent les conditions nécessaires à leur croissance et à leur ancrage dans la paroi de la vessie et dans les voies urinaires.  

Ces affections surviennent le plus souvent chez des femmes jeunes, au cours de la grossesse et en périodes péri- et post-ménopausiques. Elles peuvent également se développer chez des hommes âgés ou des personnes cathétérisés.  

Femannose®N Produit

Soulager l’infection urinaire

Actuellement, l’antibiothérapie est le traitement pharmacologique de choix. Cependant, un grand nombre de bactéries sont résistantes et peuvent être à l’origine de récidives de l’infection.  

Femannose®N est un dispositif médical indiqué dans le traitement et la prévention des cystites et d’autres infections urinaires simples basses et bactériennes. Le D-mannose peut réduire les symptômes les plus fréquents des infections des voies urinaires basses (brûlures lors de la miction, mictions fréquentes, impériosité mictionnelle, etc.), quand elles sont déclenchées par des bactéries du type Escherichia coli.

Les bienfaits de Femannose®N

Le D-mannose est un épimère du glucose qui inhibe de manière significative l’adhésion d’agents pathogènes à l’épithélium urinaire. Il permet d’éviter l’ancrage de ces microbes quand ils migrent dans l’appareil urogénital et réduit leur virulence ou leur capacité à adhérer au tissu urogénital, ce qui contribue à prévenir les récidives futures de manière « mécanique ».

Femannose®N joue le rôle de récepteur-leurre pour détourner les bactéries E.coli des cellules de l’urothélium en neutralisant, décrochant16  et éliminant les bactéries pathogènes. Femannose®N a la spécificité de proposer le dosage journalier en D-mannose le plus important du marché17, soit jusqu’à 6 g/jour.  

Indiqué dans le traitement et la prévention des cystites et autres infections urinaires simples basses, Femannose®N peut ainsi limiter le recours aux antibiotiques.  

Il est important de noter que les composants de Femannose®N ne favorisent pas l’apparition de résistances microbiennes.

La preuve par les études

Une étude clinique de 2014 a été menée sur 308 femmes pour une durée de 6 mois18. Les résultats sont probants : le D-mannose (2g de poudre par jour) donne un meilleur résultat que la prise quotidienne de l’antibiotique nitrofurantoïne (50mg par jour). De plus, l'antibiotique a généré plus d'effets indésirables.

En chiffres16 :  

  • 45 %. C’est la diminution du risque de récurrence d’une infection urinaire sous D-mannose par rapport au groupe sans traitement.
  • 85 %. C’est la proportion de femmes sous D-mannose qui n’ont pas fait de récidives de cystite en 6 mois contre 80 % pour les femmes sous antibiotiques.  

En témoignages19  :

  • 97 % des femmes sont satisfaites de Femannose®N après utilisation pour traiter une cystite aiguë.
  • 96 % jugent Femannose®N efficace pour traiter une cystite
  • 1 femme sur 2 ne ressent plus aucune douleur dans les premières 24 heures de prise.

 

La preuve par les études
Femannose®N Produit

Femannose®N : Composition, présentation et posologie

Chaque sachet contient 2 g de D-mannose.

Les excipients sont les suivants :
Edulcorants : fructose et sucralose  
Acide citrique Colorant : rouge de betterave
Anti-agglomérant : dioxyde de silicium
Arôme framboise.  

Femannose®N est présenté dans des emballages de 14 et 30 sachets de 4 g chacun. Femannose®N est indiqué pour adultes et enfants de plus de 14 ans.

La posologie recommandée pour le traitement de la cystite aiguë est la suivante :  

Jour
Du 1er au 3ème jour

Nombre de sachets par jour
3

Jour
4ème et 5ème jour

Nombre de sachets par jour
2

En prévention, la posologie est d’1 sachet par jour pendant 1 mois minimum, avec possibilité de prolonger au-delà, en faisant une pause de 3 à 5 jours tous les 30 jours de prise.

En résumé :

POSOLOGIE Traitement et prévention

Femannose®N convient à tous dès 14 ans grâce à une très bonne tolérance :

HAUTE TOLÉRANCE DE FEMANNOSE N

La prise des sachets doit être répartie tout au long de la journée. Le contenu d’un sachet doit être dilué dans un verre d’eau. Conseillez à votre patient de boire au moins 2 litres d’eau par jour pour faciliter l’évacuation des urines de la vessie.  

Femannose®N : un traitement sans effets indésirables 

Aux doses nécessaires à l’obtention d’un effet thérapeutique, aucun effet indésirable20 n’a été rapporté, sauf intolérance individuelle.  

Comme l’ont montré les résultats de tests spécifiques, les composants de Femannose®N sont :

  • Sûrs
  • Totalement biocompatibles
  • Bien tolérés

 

Cas de comptoir : pour bien accompagner votre patient

Vous êtes face à un patient diabétique

Chez les personnes diabétiques, le risque de cystite est plus élevé. Le D-mannose contenu dans Femannose®N n’est pas métabolisé et ne représente pas de risque en cas de diabète. Femannose®N peut être prescrit aux personnes diabétiques sans danger.

Votre patient prend des antibiotiques  

Le D-mannose n’étant pas métabolisé, il n’existe aucune interaction connue avec d’autres substances ou médicaments. Femannose®N peut être pris en même temps que des antibiotiques et n’affecte pas leur efficacité.

Votre patiente est enceinte ou allaite

La formule naturelle de Femannose®N est adaptée aux femmes enceintes et allaitantes. En cas de cystite, celles-ci peuvent se tourner vers Femannose®N pour se soigner, après votre avis médical ou celui du médecin.  

Que faire en cas de régimes spéciaux, végans et végétariens ?

Les régimes sans sel, sans gluten et sans lactose sont compatibles avec Femannose®N, qui ne contient pas non plus d’agents conservateurs. Aucun composant d’origine animale n’entre dans la composition de Femannose®N et est donc adapté aux personnes véganes ou végétariennes. Par ailleurs, 1 sachet de Femannose®N contient 7 kcal, son apport calorique est donc très faible (à titre de comparaison, une pomme contient en moyenne 80 kcal).  

1. Odoxa pour Femannose, Les Françaises et la cystite, 2018. 
2. Nicolle L.E., Uncomplicated urinary tract infection in adults including uncomplicated pyelonephritis, Urol Clin N Am, 35 (1) : 1-12, 2008. 
3. En prévention - Kranjcec B., Papes D., Altarac S., D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial, World Journal of Urology, 32 : 79-84, 2014. 
4. Anses, Avis relatif à l’évaluation des effets potentiels de la canneberge dans le champ des infections urinaires, Saisine n°2010-SA-0214, 2011.  
5. Ameli, Cystite : symptômes et causes, 2021.  
6. Observatoire National de l’Epidémiologie de la Résistance Bactérienne aux Antibiotiques (ONERBA), Rapport d’activité 2017, 28, 2017. 
7. Haute Autorité de Santé, Note sur la cystite aiguë simple, à risque de complication ou récidivante, de la femme, 2016. 
8. European Association of Urology, Guidelines on Urological Infections, 2021. 
9. Jepson & al., Cranberries for preventing urinary tract infections (Review), The Cochrane Library, 10, 2012.  
10. Bruyère F. et al., Les traitements anti-infectieux non médicamenteux en urologie, Prog Urol, 23 : 1357-1364, 2013.  
11. A. Julien, Cystites récidivantes : des moyens de prévention non-médicamenteux, Prog Urol, 14, 27, 823-830, 2017.  
12. Altarac S., Papes D. Use of D-mannose in prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women BJU Int,  113 (1) : 9-10, 2014.  
13. Bouckaert et al., Receptor binding disclose a novel class of high-affinity inhibitors of the Escherichia coli FimH adhesin, Molecular Microbiology, 55(2), 441-455, 2005.  
14. Jugé efficace par 96 % des patientes – Yougov pour Klosterfrau, Etude patiente, 2018. 
15. Jugé rapide car 1 patiente sur 2 n’a plus aucune douleur dès les premières 24 h - Yougov pour Klosterfrau, Etude patiente, 2018. 
16. Ofek I., Beachey E.H., Mannose binding and epithelial cell adherence of Escherichia coli, Infection and Immunity, 22 (1) : 247-254, 1978.  
17. GERS, Liste des Produits contenant du D-mannose en pharmacie, 2021.  
18. Kranjcec B., Papes D., Altarac S., D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial, World J Urol,  32 : 79-84, 2014. 
19. Klosterfrau, Étude patiente sur Femannose N, 2018. 
20. hormis des réactions d’intolérance isolées très rares, pouvant se manifester par des nausées, des ballonnements ou des selles molles.

Vous avez une question sur Femannose N ou vous souhaitez commander ?

Appelez-nous au 0806 09 10 33

ou envoyez-nous un email à contact@melisana-pharma.fr